Ouest-France

Quand le plus gros quotidien du grand Ouest vous accorde un super entretien, on ne peut qu’être ravie ! (surtout quand ils parlent de “la trentenaire” hum hum) Alors voilà l’article au complet, et le lien vers le site de Ouest-France.

Quimper. Pour venir à bout des poux, cette maman appelle à jouer collectif

« Les deux premiers week-ends de mars, luttons ». Pour venir à bout des poux, cette maman de Quimper (Finistère) invite les familles à vérifier la tête des enfants (et à traiter si besoin), au même moment. #BalanceTonPou fait le tour des réseaux sociaux.

Cette maman de Quimper (Finistère) a passé des heures à débusquer le pou, ce petit insecte grisâtre à six pattes qui se niche, bien au chaud, au plus près du cuir chevelu, où il se repaît de petites quantités de sang.

La scène fait écho chez de nombreux parents de jeunes enfants et de collégiens qui ont subi des soirées, des samedis, des dimanches, penchés au-dessus de la tête des enfants, peigne à dents longues à la main…

« L’épouillage de trop »

Un soir d’ « énième épouillage, l’épouillage de trop  », Aline Baudry-Scherer, maman de trois enfants, décide de lancer un appel à l’éradication collective. #BalanceTonPouinvite les familles à vérifier la tête des enfants, les deux premiers week-ends de mars. Et à traiter si besoin. « L’idée me trottait dans la tête depuis un moment. Mais qui contacter pour avoir une audience nationale ? Ce soir-là, j’ai pris mon ordi et j’ai lancé le site », se souvient la trentenaire.

Point de morale ni de culpabilisation, le propos est plein d’humour : « Toute la classe, toute l’école, toute la ville, tout le pays doit synchroniser ses peignes pour qu’enfin le cauchemar s’arrête ! »

« On glisse l’info en douce à l’oreille de l’enseignante »

Depuis la mise en ligne du blog, début février, ces parasites s’invitent dans les conversations. Déjà un bon point pour la maman : « Le sujet est encore un peu tabou. On glisse l’info à l’oreille de l’enseignante, en douce. Lorsque j’ai parlé de l’initiative au directeur de l’école des enfants, il s’est montré enthousiaste. Car aujourd’hui, les poux à l’école, c’est toute l’année… »

« Des familles vident leur sac »

Le blog met à disposition un mémo, à imprimer en plusieurs formats. « Il peut être affiché dans le hall de l’école, collé dans les cahiers de liaison. On peut aussi en déposer dans la salle d’attente du pédiatre, à la pharmacie ou au supermarché… », propose Aline Baudry-Scherer. Il évoque aussi ces « salons » d’un nouveau genre qui « contrôlent et dézinguent les poux de toute la famille avec des engins du futur… »

Depuis le lancement de l’opération, des familles « vident leur sac », des médias nationaux relaient l’appel décliné sur Facebook Instagram… « On a des journées mondiales sur tous les sujets. Pourquoi ces deux week-ends ne deviendraient-ils pas ceux de la lutte contre les poux ? On est plus forts qu’eux ! »

Menu