Les produits anti-poux mécaniques

Bon d’accord, je précise : c’est bien l’action de ces produits qui est mécanique, c’est-à-dire que l’effet sur les poux n’est pas chimique… Non non, c’est pas clair. 

Je vais prendre un exemple : si vous buvez trop de bière, elle va agir sur vous d’une façon chimique, et d’une façon mécanique.

La chimie, c’est quand l’alcool de la bière se diffuse dans votre organisme, dans votre sang, et vous rend très très convivial (ou très idiot, ça dépend). La mécanique, c’est quand elle remplit votre vessie et que vous devez la vider toutes les 10 minutes. C’est plus clair ?

Eh bien la plupart des produits anti-poux qu’on trouve désormais ont cet effet mécanique (non, pas le coup des toilettes… Mais d’ailleurs, je n’y avais jamais pensé !! Les poux nous font pipi sur la tête !! Dégueuuu !!).

Avec ou sans silicone, ce sont souvent des produits gras qui étouffent les poux, ou plus précisément, obstruent mécaniquement leurs orifices respiratoires. (Etouffent, c’était bien aussi.) C’est le cas de l’huile, celle de votre cuisine, mais dont visiblement l’efficacité n’a pas été vraiment évaluée, je veux dire par de vraies études… Alors que la diméticone (huile de silicone), il y a quand même l’air d’avoir un joli consensus sur son efficacité.

Quel que soit le produit choisi, pour que ça marche :

1/ respectez bien le temps d’application

2/ utilisez ensuite un peigne fin pour décrocher les lentes et faire tomber les poux morts

3/ renouvelez le traitement une semaine plus tard pour les lentes qui ont écloses

4/ ET SURTOUT FAITES EN SORTE QUE TOUTE L’ÉCOLE TRAITE EN MÊME TEMPS !!

Je répète pour les deux du fond !
Menu