Les produits chimiques . Cas d’école : le Prioderm (RIP)

Cette pauvre Janice est choquée…

OK, là tout de suite, vous vous dites “Oh My God ! La chimie, c’est diabolique ! Elle veut empoisonner mes gosses, ma parole !!”.

Des produits chimiques pour se débarrasser des poux ?

Mais non, je vous assure, vos gosses, je ne leur veux aucun mal. Et la chimie, ce n’est pas un gros mot, elle est partout : H2O par exemple, c’est la formule chimique de l’eau, et pourtant l’eau est pure ! Mais je m’égare.

Concernant l’éradication des poux, il existait un certain nombre de produits et shampoings ayant sur ces parasites un effet chimique, genre ils le respirent, et BIM, ils meurent. Ou alors le produit les touche, et PAF, ça les crame… D’autres produits ont un effet mécanique, c’est un peu différent, on en parlera aussi.

Il se trouve qu’avec l’engouement grandissant pour “le naturel” pour parler très largement (je pense aux produits locaux, Bios, non transformés, sans additifs, à la réduction des émissions de CO2, des pesticides, des gaz à effet de serre, à Greta Thunberg…)

Les poux résistent aux produits chimiques

Mais d’où elle parle de moi, la pouilleuse ?…

Les labos n’ont absolument plus aucun intérêt à essayer de nous pourrir le crâne : trop risqué, plus assez rentable, et un bad buzz leur ferait trop de mal ! De plus, on s’est aperçu que les poux développaient des résistances à ces produits, qui devenaient de moins en moins efficaces au fil des applications. Donc exit les pesticides !

Quand mes enfants étaient petits, et régulièrement infestés, je les ai beaucoup enduits de Prioderm (entre autres tentatives). Je trouvais ça super efficace, mais c’est vrai qu’il valait mieux ouvrir la fenêtre pendant le traitement, ça piquait un peu les yeux. Je n’en pouvais (déjà) plus des poux, alors ça me suffisait de voir que ça marchait : je supposais qu’un traitement en libre-service destiné aux enfants avait dû être fermement contrôlé avant d’être mis sur le marché…

Moi légèrement honteuse.

C’était sans doute le cas, n’empêche que la recherche ne cesse d’avancer, et que depuis le 6 décembre 2018, cette lotion n’est plus disponible que sur prescription médicale. En effet, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) estime qu’elle contient des molécules pouvant provoquer, à doses excessives, des troubles neurologiques chez l’enfant. Donc le labo Mylan (qui le produisait) a carrément cessé de le commercialiser.

Pardon mes enfants ! Bon, ils vont bien merci. Mais quand même…

Menu